Sélectionner une page

notre histoire

Bienvenue sur cet onglet retraçant l’histoire de « LA FÉRIA » depuis sa création en 1996 jusqu’à aujourd’hui. Nous espérons que cette présentation répondra à vos questions.
Clémence et Stéphan.

1996

Création de la Féria

 

Depuis le début des années 1990, les Bars à Ambiance Musicale (BAM) furent leurs apparitions dans le monde de la nuit français. Alternative de 22 h à 02 h après le repas (restaurant ou à la maison) et la boite de nuit. Le principe des BAM est de proposer un début de soirée encore au tarif-bar avec une ambiance et des animations de type discothèque.

En 1996, Arcachon voit la naissance d’un nouveau Bar à Ambiance Musicale. Bertrand vient de créer « LA FÉRIA », cours Lamarque de Plaisance. Cette date marqua le début d’une longue histoire pour les festayres du Sud Bassin.

Au début de l’année 1998, « LA FÉRIA » déménage et va s’installer rue Jehenne,toujours sur la commune d’Arcachon. Le 31 octobre 2005, les travaux d’aménagementde la ZAC du centre-ville d’Arcachon mirent fin à « LA FÉRIA » arcachonnaise.

2006

« LA FÉRIA » DÉMÉNAGE SUR GUJAN MESTRAS

Lors de la der, le 31 octobre 2005, Bertrand fit son discours d’au revoir à « LA FÉRIA » et au monde de nuit. C’est ce qu’il avait prévu d’annoncer depuis la signature de la vente de « LA FÉRIA » quelques semaines auparavant, mais devant le très grand nombre de clients et ami(e)s venu(e)s boire un dernier verre avec lui ce soir-là, la gorge nouée par l’émotion, Bertrand laissa entrevoir une suite possible.

Effectivement, quelques jours avant la der, au cours d’une discussion (devant l’apéro comme tout bon projet), nous avons pu imaginer une association autour d’un lieu stratégique et intéressant. Une association !!! Mais avec qui ???
Avec Stéphan dit « Popey » un des anciens associés du BAM « EL CALLEJON » voisin de « LA FÉRIA ».

Aux yeux des clients, bien évidemment nous étions concurrents. Mais en réalité nous avons appris à nous connaître et entre nous, le courant passait plutôt bien. Souvent à la fermeture de nos établissements nous nous retrouvions avec nos équipes à boire un verre(sss) dans une des nombreuses boîtes de nuit du sud Bassin encore ouvertes à l’époque où la nuit avait encore une place à Arcachon.

L’association tournait autour du projet de rachat de « LA CANNE À SUCRE » à Gujan-Mestras qui était à vendre et avec qui Stéphan était déjà en négociation.
Finalement, ce lieu atypique, éloigné des habitations, dans la forêt, au bord d’un lac et avec un grand parking plut énormément à Tiger. Celui-ci envisagea de poursuivre l’aventure quatre ou cinq ans, puis cédera ses parts à son associé puis de se retirera du monde de la nuit.

Début 2006, Bertrand et Stéphan finalisèrent le projet et c’est le 05 mai 2006 que fut conclu le rachat de « LA CANNE À SUCRE ». C’est ainsi que le troisième chapitre de « LA FÉRIA » vit le jour, sur la commune de Gujan-Mestras, sur les bords du lac de la Magdeleine.

1990

RETOUR EN ARRIÈRE

 

Le bâtiment abritant « LA CANNE À SUCRE » fut construit par Bruno. Il ouvrit le Restaurant pour la saison 1990.
Ce Restaurant avait pour style la cuisine du Sud-Ouest, et comme réputation de ne pas sortir avec faim de table.
Par la suite il y eut plusieurs changements de main jusqu’en 2002 ou Ruben et Frédéric le reprirent. Ils voulurent donner une autre une autre dynamique en proposant des Pizzas et plats italiens, mais la mayonnaise n’a pas pris. Ils décidèrent de vendre en 2005.

2006

L’ouverture

L’ouverture eut lieu le vendredi 30 juin 2006. « LA FÉRIA » évolue en ouvrant à 19 h et propose maintenant des TAPAS à ses clients, ainsi qu’une terrasse et un bar en plein air.

Ces améliorations, que nous pensions sympas, dans un premier temps bouleversèrent les habitudes des fidèles, qui étaient un vrai contraste entre l’ambiance de l’ancien local étroit et enfumé, et le lieu actuel. Mais avec un peu de patience, comme finirent par le dire les clients, « SOUS LES PINS ON EST BIEN… ».

Toujours soucieux du confort et de la sécurité de nos clients, nous avions en plus de l’équipe de sécurité habituelle, pris un maître-chien pour sécuriser les abords du lac, car l’alcool et la proximité des berges du lac ne font pas toujours bon ménage, surtout en été.

Le premier mois se passa plus que bien, bien au-delà de nos espérances, la fête battait son plein tous les soirs, dans la joie et la bonne humeur jusqu’au samedi 5 août.

La soirée se passait à merveille, quand vers une heure du matin, des clients nous signalèrent un contrôle d’alcoolémie de la Gendarmerie au rond pour d’Aqualand. À Hyper U, et au bout du chemin du Loup. Nous étions encerclés.

Cette date fut importante dans notre histoire, car le mal était fait. La rumeur du piège à Gendarme lancé par la concurrence n’a pas tardé à se répandre à la vitesse d’un cheval au galop, et qu’en moins d’un mois, nous avons perdu les trois quarts de nos clients.

Nous avons essayé de perdurer, mais l’année 2007 fut très mauvaise.

Heureusement quelques amis fidèles venez nous voir, mais hélas cela ne suffisait pas.

Cette soirée du 5 août 2006 restera gravée dans nos mémoires. Elle fut à l’origine de l’abandon de l’activité « BAM ». Heureusement que nous avions la  possibilité de rebondir.

2008

UN NOUVEAU DÉPART

 

Après des mois de vache maigre, où forcement avec de mauvais bilans, AUCUN banquier ne voulait nous suivre, nous avons remis la main à la poche, et surtout relevé nos manches. Nous avons refait entièrement la cuisine afin de pouvoir tourner une nouvelle page de « LA FÉRIA ».
Arrive enfin le vendredi 11 juillet 2008, journée tant attendue, et peut être le jour de notre résurrection. Premier service de restauration à « LA FÉRIA ». Un ami pour l’occasion avait réservé pour une trentaine de personnes, un groupe d’officiers de Sapeurs-Pompiers du sud Bassin venait vivre notre CRASH TEST…

Inutile de vous dire, que la pression fût à son comble, tant le personnel que nous, à tel point que dès le début du service, un plateau avec encore cinq ou six verres de bière tomba sur un pompier et dans le sac de sa voisine. Par chance nous les connaissions bien tous les deux et l’incident fut vite circonscrit. Un T-shirt de LA FERIA pour le monsieur, et un rinçage et séchage express au sèche-cheveux pour la madame.

Hormis ça, le service se déroula bien, un peu de longueurs pour l’envoi du plat, mais c’est comme cela que se passe une première, il faut mettre les choses en place. Et voilà c’est parti l’aventure démarre.

Notre premier Chef de cuisine fut Mr René GUILHAUMON. Il a marqué son empreinte au Restaurant. Grâce à lui, nous avons relevé le défi de créer notre propre carte sur une base de spécialité locale dite du « Sud-Ouest » et d’Espagne. Un début prometteur, jusqu’à la nuit du 23 au 24 janvier 2009, où la tempête « KLAUS » stoppa pour quatre mois ce nouvel élan.

2009

LA tempete 

KLAUS 

Cette nuit du vendredi 23 au samedi 24 janvier 2009 restera également un moment fort de « LA FÉRIA ». Nous venions de finir le service, il était 23h30 environ, Bertrand et Stéphan avaient à cœur de laisser la cuisine nickel. Il faut dire que le Chef René rembauché le lendemain matin après quinze jours de vacances en Égypte durant lesquels les deux boss furent en cuisine, et il fallait que tout soit parfait pour le retour du Chef.

Vers 2 h du matin, au moment de partir du Restaurant, Stéphan fit remarquer il y avait un silence de mort. Pas un bruit dehors, pas un canard qui chante, rien. Le calme avant la tempête, et cette nuit-là, cette expression va prendre tout son sens.

Vers 4 h du matin, les premières rafales commencèrent à souffler. À 7 h du matin, la tempête est à son comble avec des rafales à plus de 170 km. Vers 8 h du matin, Stéphan décida de faire une première reconnaissance au Restaurant. Deux arbres étaient déjà couchés sur le bâtiment. Il y avant des dizaines d’arbres à terre, une vraie catastrophe. Le cadre de « LA FÉRIA » allait changer à tout jamais.

Vers 14 h, la tempête calmée, Bertrand et Stéphan se rendirent au Restaurant pour évaluer l’ampleur des dégâts. C’est un total de cinq arbres qui était tombé sur « LA FÉRIA » et plus d’un millier sur les abords du lac de la Magdeleine.

Un nouveau combat démarrait. Alors que depuis 2006, nous commencions à peine à relever le bout du nez. En quelques heures, « KLAUS » nous replongea au fond du trou.

S’en suivit le combat avec notre banque, trois semaines avant d’avoir la première visite de l’expert. Toutes les questions financières courantes qui continuent à tomber. Les prélèvements des fournisseurs, les salaires de janvier, etc.

Enfin un expert nous est nommé et il commence son travail. Nous avions pris les devants et avions commencé à faire faire des devis par des artisans locaux, dont deux amis.

Quelques jours plus tard, notre assureur nous annonça que l’expert qui nous avait été attribué était décédé d’une crise cardiaque le week-end précédent en faisant du vélo avec des amis. Le pauvre, c’était un homme à l’écoute et compréhensif qui nous avait bien épaulés.

Nous voilà repartis à attendre plusieurs jours avant d’avoir la nomination d’un nouvel expert qui a dû reprendre presque la totalité du dossier au début. Enfin fin avril, les travaux de réparation démarrent. Les travaux de réparation terminés, nous rouvrons « LA FÉRIA » fin mai 2009.

2011

L’après tempete

KLAUS

À partir de ce moment-là et durant l’année suivante, nous constatons un transfert important de l’activité-bar de nuit vers le restaurant, qui en moins de deux années représente plus 80 % du chiffre d’affaires.

Des questions importantes se posent alors sur la rentabilité et la pérennité de l’affaire et décision est prise de stopper l’activité BAM (bar ambiance musicale) qui n’est plus rentable et ne permet plus de financer les postes de DJ, barman et agent de sécurité pour se consacrer qu’a l’activité restaurant. Depuis, le restaurant a pris son envol et le pas sur la partie-bar de nuit, donc c’est tout naturellement que nous avons suivi l’évolution du chiffre d’affaires, nerf de la guerre pour une entreprise, et depuis le restaurant « LA FÉRIA » règne sur le Lac de la Magdeleine de Gujan.

Pendant cette période, quatre jeunes recrues ont bien marqué l’histoire de « LA FÉRIA ». Leurs engagements à grandement contribuer au développement et à l’état d’esprit de « LA FÉRIA » encore aujourd’hui.
Il s’agit de Thomas, dit « TOTO », Rodolphe dit « RORO » et Jérôme dit « JÉJÉ » cette bande de copains joueur de football, ont su fédérer l’esprit d’équipe. En parallèle à leur recrutement, arrive Clémence, dit « CLEMOUILLE » et à eux quatre, ils ont su donner une bonne image de notre Restaurant.

Toujours partant pour le travail comme pour la promo à la débauche en boîte de nuit ou ailleurs. Durant plusieurs années, au gré des saisons pour certains ils ont travaillé dans la joie et la bonne humeur tant pour l’équipe que pour les clients. Merci de tout cœur à vous quatre.

En 2015, Stéphan et Clémence se marièrent bien évidemment à « LA FÉRIA » en présence de leur famille, de tout le staff, de nombreux clients et amis.

2011

les changements

départ de Bertrand

La restauration n’était pas le but premier de de « LA FÉRIA » et ce n’est pas ce qui intéresser le plus Bertrand, les horaires et le travail ne correspondaient plus à ses attentes, de plus, il venait d’apprendre qu’il allait être papa pour la seconde fois et qui plus est un petit garçon de surcroit, l’incitant à franchir le pas, Bertrand décide de vendre ses parts à Stéphan, qui devient seul aux commandes du Restaurant « LA FÉRIA » le 5 août 2011.

Nouveau chef

Fin 2011, notre Chef de cuisine René GUILHAUMON décide de rentrer au pays. Son Ardèche lui manque trop. Après trois belles années passées en notre compagnie, et les premiers pas du Restaurant accompli, il faut maintenant partir à la recherche d’un nouveau Chef.

Merci, René, pour ces bons moments passé ensemble, professionnel comme personnel. Tu resteras à jamais gravé dans l’histoire de « LA FÉRIA » comme notre premier Chef. L’avenir nous a permis de nous revoir avec toujours autant de plaisir. On t’aime René.

Le départ d’un chef en appelle forcément un nouveau. C’est Mr Alain FABRE qui fait son entrée discrète à « LA FÉRIA ». Cet ancien apprenti de la grande maison parisienne « CHEZ MAXIM’S » qui a travaillé plus de 10 ans « CHEZ PIERRE » à Arcachon et qui à l’aube de la cinquantaine veut se lancer un nouveau défi en revenant sur un Restaurant de plus petite taille, et une équipe de cuisine à taille humaine.

Défi relever avec brio, car Alain est resté dix ans à nos côtés et a su faire progresser le Restaurant tant en qualité qu’en rentabilité.
Grâce à Alain entre autres, nous sommes devenus en 2015

« MAÎTRE RESTAURATEUR »

2015

GROSSE VAGUE DE TRAVAUX À

« LA FÉRIA ».

Le début d’année 2015 fut marqué par une première grosse vague de travaux pour « LA FÉRIA ». La véranda datée de la fin des années 1990, il n’y avait quasiment plus d’isolation et d’étanchéité. Elle devenait vétuste ainsi que le kiosque qui menaçait de tomber.

Nous avons tout démonté et rebâtit une véranda à l’identique en bois, ou il ferait chaud l’hiver pour les clients et où il n’y aurait plu besoin d’avoir des seaux partout les jours de pluie.
Dans la foulé, puisque pour refaire la véranda il a fallu démonter et casser une partie de la terrasse, nous en avons profité surélever par une chape en béton la terrasse avant de la recouvrir d’un caillebotis afin de supprimer la petite marche qu’il y avait à l’entrée et ainsi que dans la véranda et ainsi être aux normes PMR (Personnes à Mobilité Réduite). Nous avons également refait la clôture attenante côté lac.

Les travaux durèrent trois mois, mais nous permirent de repartir avec un équipement neuf, confortable et agréable pour la clientèle, tout en respectant l’environnement local et le cadre du lac et de la forêt où nous sommes.

2015

LABEL ET TITRE D’ÉTAT.

 

Toujours soucieux de progresser et d’essayer d’apporter le meilleur pour ses clients, Stéphan lance en 2015 toute son équipe dans l’aventure du Label « QUALITÉ TOURISME » et du Titre « MAÎTRE  RETAURATEUR ».

Ce sont les deux seuls titres d’états qui reconnaissent et récompensent la cuisine « FAIT MAISON » en partant de produit brut et frais provenant essentiellement de petits producteurs locaux ainsi que l’accueil et le confort du client.

Le titre de « MAÎTRE RESTAURATEUR » à une validité de quatre ans, il est obtenu par arrêté préfectoral après la validation d’un audit fait par un organisme certifié privé avec quelques 200 critères très précis à respecter, tant en termes de cuisine, que de confort et service des clients.

2017

SECONDE GROSSE VAGUE DE TRAVAUX À

« LA FÉRIA ».

Début 2017, une nouvelle vague de travaux démarre pour « LA FÉRIA ».
En cuisine tout d’abord, les évacuations et le bac à graisse sont défectueux. Il faut casser tout le sol pour tout remettre aux normes.
Au vu de ces travaux titanesques de réseaux d’eau noire, nous avons dû
également refaire le parking extérieur, en profitant pour créer une place PMR (Personne à Mobilité Réduite).

Toujours en cuisine, nous en avons profité pour créer un labo de pâtisserie qui nous manquait grandement. Pour créer ce labo dessert en cuisine, nous avons dû rapatrier la réserve-bar et cave en salle.

Nous avons alors créé un sol technique surélevé et des cloisons. Nous avons pu ainsi raccorder les évacuations d’eau noire à la cuisine, et créer une cave et une réserve-bar.
De ce fait, toute l’entrée du restaurant a été transformée pour s’adapter au mieux à nos besoins. Les w.c. ont également été refaits aux normes PMR.

2019

DÉJA QUATRE ANS, NOUVEL AUDIT.

 

Maître restaurateur Déjà quatre ans que nous sommes « MAÎTRE RESTAURATEUR ». Et voilà, tout recommence à zéro. Nouveau dossier à constituer, attente du nouvel audit, bien sûr comme tout bon audit, nous ne savons pas quand il va avoir lieu, afin que l’auditeur puisse contrôler et attester que nous remplissions bien toutes les exigences de ce titre d’état.
Enfin le jour J arrive, et tout se passe bien. Le nouvel arrêté préfectoral nous est adressé, c’est reparti pour quatre ans.

nOUS CONTACTER

Restaurant La Féria

Contact

contact@alaferia.fr

05 57 52 48 41

 

Nos horaires

Du mardi au samedi :

12h00 - 14h00
19h00 - 22h00


Fermé : dimanche & lundi

venir nous voir

Restaurant La Féria

Lac de la Magdeleine, 

Chemin du Loup,

33470 Gujan-Mestras

SUIVEZ-NOUS

INFOCOVID

Actuellement notre restaurant La Féria est fermé.

N'hesitez pas à vous inscrire pour recevoir notre Newsletter et rester informé sur la date d'ouverture.

A bientôt...

Merci pour votre inscription

Share This